Translate

jeudi 25 avril 2013

JUSTE UNE REMARQUE EN PASSANT...

Je suis évidemment satisfait de voir le Tenkara s'implanter et se développer en France même si ce n'est qu'embryonnaire pour l'instant mais je me pose quand même des questions.
Je pense, d'après ce que je lis et vois sur le net, que certains pêcheurs viennent au Tenkara juste pour essayer quelque chose d'autre, cette année c'est le Tenkara l'année prochaine ce sera le leurre souple ou le surfcasting. C'est inévitable. La pêche est aussi dans le collimateur des fashion victims!
D'autres s'intéressent au Tenkara parce qu'ils sont de véritables passionnés de pêche à la mouche, je fais partie de cette catégorie, ils ne veulent pas seulement pêcher avec un matériel différent, ils veulent revenir à la vraie pêche; à des années lumière de la kermesse publicitaire, des magazines prospectus et de l'esbroufe technologique qui mène la pêche à la mouche, en tant que passion communicative et en tant qu'industrie, à sa perte.



Je pense que le Tenkara peut se développer à long terme chez nous si les professionnels du secteur ne se font pas dévorer par le secteur de la pêche, dans ce cas là je pense que ce serait la mort dans l'oeuf assurée.  Mais il ne faut pas non plus que le pêcheur en tant que consommateur soit naïf, je suis presque sûr que si dans quelques temps le Tenkara commence à sérieusement se développer dans notre pays de nombreux vautours vont commencer à voler en cercle dans les parages. On commence déjà à voir des sites internet qui proposent du matériel de pêche à la mouche "classique" et de Tenkara.
Je pense que sur ce nouveau marché les dérapages sont inévitables mais que les pêcheurs sauront rapidement faire le tri entre les commerçants sérieux et les opportunistes et que certains sont promis à une disparition à brève échéance.
J'espère que le Tenkara va se développer pas seulement en France mais dans les monde entier en tant qu'entité économique distincte de la pêche à la mouche "classique", ce serait une très grande victoire pour les quelques passionnés qui y ont cru depuis le début. Alors espérons que les entrepreneurs du secteur ne soient pas mus uniquement par l'appât du gain.
Je m'en aperçois tous les jours via ce blog ou les réseaux sociaux, le Tenkara est communicatif, je connais des pêcheurs qui au début étaient intrigués, interloqués ou seulement vaguement intéressés et qui ont passé le pas en investissant dans le matériel et qui ne le regrettent pas si j'en juge par leurs activités sur internet ou mes échanges avec eux alors que je ne peux même plus compter les pêcheurs à la mouche qui ont jeté l'éponge. C'est évidemment frustrant d'avoir pour modèle des pêcheurs qui pratiquent soit uniquement à l'étranger ou sur des rivières capables de produire de grosses truites mais de ne pouvoir pêcher que sur des rivières pauvres où les poissons n'atteignent que très rarement de grande taille. Et on peut dire ce qu'on veut il y a quand même dans le microcosme de la pêche à la mouche un sérieux décalage entre l'image qu'en donnent les médias spécialisés et la réalité vécue par l'énorme majorité des pêcheurs.