Translate

lundi 19 janvier 2015

TENKARA WINTER

Quand on a pas la chance d'avoir la pêche de la truite ouverte toute l'année, les hivers sont longs! Heureusement que certains chanceux qui ont cette possibilité nous en font un peu profiter avec des vidéos.

                          

samedi 17 janvier 2015

TENKARA DANS LES PYRENEES ESPAGNOLES


Le tenkara étend sa toile petit à petit, cette technique de pêche séduit de plus en plus dé pêcheurs qui souhaitent aborder la pêche à la mouche loin des artifices de l'industrie mourante de la pêche à la mouche contemporaine et on ne va pas s'en plaindre.

Aujourd'hui je partage avec vous ce qui est probablement la première vidéo de Tenkara réalisée en Espagne, dans le massif des Pyrénées. 


Tenkareando por el Pirineo from Pirineos Flyfishing on Vimeo.

Espérons que dans quelques temps on verra des vidéos consacrées à cette pêche venues de pays dont on ne soupçonne même pas que la pêche à la mouche y soit pratiquée.

jeudi 15 janvier 2015

TENKARA MAGAZINE Vol. 2

J'avais écrit un article sur le premier numéro de ce magazine il y a un an et j'ai fini la lecture du second ce matin et je dois dire que cette publication m'a comblé.

Le contenu, comme le premier numéro est très riche et varié, je me trompe peut-être mais je pense que l'influence des magazines Japonais comme Headwater se fait sentir et je ne vais pas m'en plaindre car la qualité des revues Japonaises est nettement supérieur à ce qu'on peut trouver en Europe.
Les sujets abordés sont variés et concernent le catch and release, la rencontre de Daniel Galhardo avec Yuzo Sebata, le tenkara en mer, la technique est évidemment abordée, les voyages de Dave Southall, les salmonidés du Japon, etc. Je n'en dis pas plus, vous découvrirez le reste en lisant votre exemplaire.


On retrouve aussi une très bonne interview de Yuzo Sebata par Adam Trahan, le fondateur de l'excellent forum Tenkara Fisher. Cette interview est à l'image de l'ensemble de l'oeuvre d'Adam c'est à dire faite dans un esprit de transmission et de partage.
On peut saluer l'idée d'élargir le cercle des auteurs ce qui évite l'écueil que connaissent tous les magazines de pêche qui est de rapidement tourner en rond au niveau des contenus. La taille des caractères a été légèrement augmenté et la couleur des textes est désormais noire ce qui rend la lecture plus facile et moins fatigante.


Je pense que cette publication est la seule en Occident qui vaille le coup d'être lue par ce qu'est le fruit du travail collectif de passionnés et non pas de "journalistes" qui n'auraient aucune chance de créer un magazine de cette qualité.

C'est triste à dire mais j'attends déjà le n°3!




mercredi 7 janvier 2015

LE LIVRE DE HIROMICHI FUJI "TENKARA MODERNE"

Il y a quelques temps que des lecteurs de ce blog me demandent de présenter des livres Japonais sur la pêche et en particulier sur le tenkara et je pense que dans l'avenir je vais essayer de le faire.
Je vais commencer aujourd'hui par un livre écrit par une des personnes les plus importantes dans le retour en force du tenkara: Hiromichi Fuji.


Il a été un des premiers à utiliser une technique de pêche jusque là pratiquée presqu'exclusivement par des pêcheurs professionnels qui quasiment jusqu'à la disparition de la pêche professionnelle au tenkara n'avaient pas transmis leur savoir. 
A l'époque bien peu de monde au Japon s'intéresse à cette technique de pêche à part quelques passionnés comme Yuzo Sebata ou le journaliste Soseki Yamamoto. Le livre "Tenkara Moderne" a été publié en 1990 donc on peut dire que ce livre a été longuement mûri et que rien de son contenu n'est dû au hasard.  

Ce livre qui se compose de cinq parties commence par un généreux chapitre sur le matériel et le moins qu'on puisse dire est que Fuji-san a joué un rôle déterminant dans l'apparition du matériel de tenkara contemporain et aujourd'hui encore la firme Nissin a encore à son catalogue des cannes mises au point par lui. Horimichi Fuji est aussi célèbre pour ses lignes tressées qui non seulement sont d'une qualité inégalée à ce jour mais sont surtout incroyablement adaptée à une de ses techniques favorites, le "sutebari".


Le sutebari est une technique qui consiste à lancer une kebari très délicatement pour la faire atterrir à un point où on suspecte la présence d'un poisson. Il ne faut pas laisser la mouche dériver mais la faire s'envoler aussitôt et à relancer sur d'autres points dans le champ de vision du poisson.


Le but est limpide: faire croire au poisson à un début d'éclosion et l'inciter à se mettre en activité. Cette technique est simple et efficace, je l'utilise souvent quand je vais à la pêche aux heures de la journée les moins propices à l'activité nourricière des poissons. 
Comme tout bon livre sur le tenkara il y a un chapitre consacré au montage de mouches avec moult illustrations explicites et parfaitement compréhensibles. On note qu'à l'époque où il a publié ce livre Fuji-san avait une préférence pour des modèles classiques comme la Asahi kebari, la Takayama sakasa kebari et la Gujo kebari. Ce livre d'ailleurs pour moi montre bien une différence fondamentale entre les livres de pêche Japonais et l'écrasante majorité des livres Européens sur la pêche: les premiers ont à coeur de transmettre une expérience et un savoir tandis que les seconds ont d'abord pour but de flatter l'égo de leur auteur. 


La troisième partie traite du lancer et de l'analyse des rivières. Ce chapitre est très bien fait et évidemment utile à celui qui n'a pas d'expérience en matière de pêche à la mouche. Au lieu de long textes obscurs l'auteur a eu le bon sens d'illustrer abondamment ce chapitre. 


Là aussi les différentes techniques de sasoi sont explicitées par des illustrations et cela peut répondre aux questions de nombreux pêcheurs qui veulent apprendre différentes techniques qui peuvent faire la différence et parfois vous sauver la mise quand les conditions de pêche sont mauvaises. La quatrième partie de ce livre aborde différents sujets mais un a particulièrement retenu mon attention: la vision des salmonidés. On trouve très facilement dans les livres de pêche, sur internet, dans les magazines des théories sur le champ de vision des salmonidés mais personnellement je n'en avais jamais vu un de pertinent parce qu'aucun ne tenait compte du simple fait que les salmonidés ne vivent pas dans des endroits dégagés, une rivière n'est pas un laboratoire parfaitement ordonné.  On représente toujours ce champ de vision comme un cône parfait qui porte sur plusieurs mètres, jusqu'à 15 mètres chez certains auteurs, alors que nous pêchons rarement des salmonidés dans des endroits parfaitement dégagés sur de telles longueurs. Je pense que le champ de vision de vision des truites est beaucoup plus irrégulier et réduit que ce qu'on trouve dans la plupart des livres.


C'est sûrement une grande différence entre une idée sur ce point basé sur l'observation de pêcheurs dont le mot d'ordre sont la simplicité et l'efficacité et les préjugés de vendeurs de matériel dont les objectifs sont de complexifier la pêche au maximum pour la rendre plus rentable. Le livre se conclue sur un chapitre de questions/réponses qui résument de façon concise le contenu du livre.


Le guide Américain John Vetterli , co-fondateur de Tenkara Guides LLC, a eu la gentillesse de répondre à mon invitation à écrire un paragraphe à propos de sa rencontre avec Hiromichi Fuji. 

En Juin 2014, mon partenaire de pêche et associé Erik Ostrander et moi-même venions de faire un séjour de plusieurs jours dans le village d'Itoshiro au Japon avec le Dr. Ishigaki quand notre ami Eiji Yamakawa mit sa camionnette en marche tôt le matin afin de faire quatre heures de route en direction d'une cabane de pêche située dans un coin de montagne perdu dans la région de Kiyoto qui appartient à Horimichi Fuji, auteur de plusieurs livres sur le tenkara, inventeur des lignes coniques tressées en fluorocarbone Nissin Pals, monteur de mouches professionnel pour Nissin et concepteur de la série de cannes Airstage Fujiryu de la marque Nissin. 

Toute la bande. Nous avons dormi deux nuits dans deux miniscules chambres de la cabane. 

Quand nous sommes enfin arrivés à la cabane de Fuji Sensei nous avons été accueillis par plusieurs membres de son club de pêche et après de brèves présentations nous étions déjà à la pêche sous l'oeil attentif d'un plus grands maître du tenkara en activité. 

Fuji Sensei, Eiji Yamakawa et John Vetterli

Le style de Fuji Sensei, le "Ryu", est unique. Il aime les cannes très souples à l'action douce et il utilise les lignes tressées Nissin Pals. Son fouetté a un tempo plus lent que celui de la plupart des pêcheurs au tenkara. Il laisse la canne sa charger au maximum au moment arrière avant de ramener sa ligne vers l'avant. Il aime que sa kebari arrive très doucement sur l'eau, de façon contrôlée et que seule la mouche se pose sur la surface. 
Son enseignement est un mélange de rigueur et de bonhommie. Il repère rapidement les "pépins"dans votre lancer ou votre présentation et il est accessible pour discuter des moyens de solutionner ces problèmes. 

Fuji Sensei enseignant les subtilités du tenkara fujiryu à John

Il est un homme chaleureux, généreux avec beaucoup d'humour et un amour profond et sincère pour ses rivières, les montagnes, la culture halieutique et l'enseignement. C'est un perfectionniste quand il s'agit du lancer ou de la présentation. Il vous poussera à atteindre votre meilleur potentiel. 

Une Iwana

Fuji Sensei après une longue journée de pêche

Nous avons passé trois jours dans sa petite cabane, mangeant de la cuisine traditionnelle Japonaise, assis autour du feu à monter des kebari le soir en partageant des histoires, en riant et en s'amusant sacrément bien. 

Soirée consacrée au montage de kebari et à raconter des blagues

Après notre dernier jour de pêche nous nous sommes rendus chez Fuji Sensei à Kiyoto pour visiter son atelier où il monte sans étau toutes les kebari vendues par Nissin et la grande machine qu'il a conçu pour fabriquer les lignes tressées Nissin Pals. Son atelier est un endroit très intéressant à visiter pour apprendre son processus de fabrication des lignes et ses techniques de montage de kebari. 

Fuji Sensei nous enseigne les bases de la fabrication des lignes dans son atelier

Hiromichi Fuji est un trésor vivant pour les pêcheurs au tenkara dans le monde entier. Je suis vraiment touché et honoré d'avoir passé quelques jours à vivre, à pêcher et à recevoir son enseignement. Je chérirai toujours les souvenirs de ces moments avec Fuji Sensei. 


















mercredi 31 décembre 2014

BONNE ANNEE!

Je profite de ce dernier jour de l'année pour vous souhaiter à toutes et à tous une excellente nouvelle année!
Merci de suivre ce blog qui sera de retour dans très peu de temps.





samedi 27 décembre 2014

LES KEBARI EN CHENILLE


En poursuivant le tri dans tous les matériaux de montage que j'ai accumulé depuis des années j'ai remis la main sur un lot de chenilles synthétiques dont je pensais avoir épuisé le stock depuis longtemps. Une nouvelle occasion de vous faire une fiche de montage! 

1) Insérez dans votre étau un hameçon TIEMCO 3769 taille 10 et faites une tête à votre kebari par           des enroulements de fil de montage brun puis coupez l'excédent. 


2) Sélectionnez une plume de flanc de perdrix, débarrassez le pied du duvet et rabattez les fibres vers     l'arrière. 


3) Fixez la plume par des enroulements de fil puis supprimez l'excédent qui se situe au dessus de             l'oeillet. 


4) Dressez la plume à la verticale et rabattez doucement les fibres vers l'avant.


5) Enroulez la plume autour de la hampe sur deux ou trois tours puis bloquez la par des enroulements     de fil de montage. Coupez l'excédent de rachis. 


6) Fixez derrière la collerette en perdrix un herl de paon et enroulez le sur le fil de montage. Cela           rendra le thorax en herl de paon plus solide. 


7) Enroulez le herl de paon sur trois tours pour former le thorax de votre kebari puis coupez                     l'excédent. N'oubliez pas de séparer le herl de paon du fil de montage avant de couper. 


8) Fixez derrière le thorax un brin de chenille par des enroulements de fil de montage puis coupez           l'excédent. 


9) Enroulez la chenille autour de la hampe puis bloquez la avec le fil de montage et coupez                     l'excédent. Faites quelques tours supplémentaires au niveau de la courbure de l'hameçon puis faites     trois demi-clés. Coupez le fil de montage.


Votre kebari est finie!


samedi 20 décembre 2014

PHOTO CONTEST TENKARASTYLE.COM


J'organise sur la page Facebook de la boutique Tenkara Style un concours photo sur le thème du fly-tying et je vous invite toutes et tous à y participer. Et à faire tourner l'info sur vos réseaux préférés!
Les règles sont des plus simples:
-Chaque participant poste une photo sur la page facebook tenkarastyle.com avant le 15 Janvier 2015.
-Le 15 Février 2015 la personne dont la photo aura remporté le plus de "likes" remportera un prix d'une valeur de 25 Euros en matériaux de montage.
-Les photographes n'ont pas le droit de voter mais ils peuvent partager l'album du concours autant qu'ils veulent.

Bonne chance à tous!

jeudi 18 décembre 2014

PINCES A HACKLES: LE COMBAT DES CHEFS

Il y a sur le marché actuel du matériel de montage de mouches des centaines de références d'outils mais la plupart de ce qui nous est proposé est de mauvaise qualité, importé d'Asie à bas prix. Je ne perdrai pas une ligne ici à donner mon avis sur les entreprises qui se contentent de coller leurs étiquettes sur des produits standardisés qu'on retrouve dans des centaines de boutiques sous des noms différents.
On m'a toujours dit "qu'un bon ouvrier avait toujours de bons outils" et c'est sans doute pour cela que j'ai toujours privilégié la qualité sur la quantité. Quelques outils bien choisis sont plus utiles qu'une collection pléthorique d'outils médiocres.

Je possède actuellement deux pinces à hackles, toutes les deux considérées comme des modèles de référence mais je pense qu'il est temps de n'en garder qu'une....


Le premier que j'ai acheté est le Stonfo P.M (Petit Modèle) en remplacement d'une antique pince premier prix. Ce modèle ne m'a pas beaucoup servi en fait. 
La pince est en acier de qualité moyenne, on voit d'ailleurs sur la photo qui illustre ce propos les premiers signes d'oxydation. Elle serre bien les plumes mais un seul des deux parties de son bec est recouvert de plastique et je dois dire que j'ai souvent vu les rachis des plumes être cassés à cause de ça. 
Le ressort qui est censé assurer une tension permanente de la plume pendant qu'on l'enroule autour de la hampe de l'hameçon s'est détendu ce qui m'oblige à tirer un peu plus dessus avec l'inconvénient auquel je m'attendais: je dois retirer le trim bag de mon étau pour pouvoir enrouler une plume parce que la pince s'allonge trop quand je l'utilise pour faire ce à quoi elle est destinée! 
Si cette pince vous intéresse elle est généralement vendue à 8/9 euros. 
Etant insatisfait par le modèle de chez Stonfo j'ai investi dans le modèle CFT 120 M de chez C&F Design parce que je connais déjà leurs excellents portes bobines.
Ce modèle a été créé par permettre de travailler des plumes au rachis très fins (M=Midge) et il remplit parfaitement cette fonction.
Le bec est très fin et chacune de ses deux parties est très légèrement incurvées vers l'extérieur à son extrémité et c'est ce détail qui permet de tenir efficacement des plumes très fines sans les couper. L'anneau en acier est relié à la pince par une bande de caoutchouc légèrement extensible qui permet d'exercer une tension uniforme de la plume. C'est plus fiable qu'un ressort car cette bande de caoutchouc ne s'étend pas plus que deux millimètres, il y a donc un risque très faible d'élongation.
Cette pince est également plus courte (65 mm) que la P.M (95 mm) et elle bénéficie de l'expertise Japonaise dans le travail des métaux; ça ne s'oxyde pas comme une boîte de raviolis!
La CFT 120M est certes un peu plus chères, j'ai payé la mienne 14.99 euros, mais je pense que l'investissement est rentable puisque cet excellent outil sera parfaitement opérationnel pendant de longues années. 

lundi 15 décembre 2014

UNE VARIANTE DE TAKAYAMA SAKASA KEBARI

Il y a quelque temps j'ai eu la chance de discuter avec un pêcheur qui a une approche plutôt pragmatique du montage de mouches et qui pense comme moi que ce qui a façonné les mouches de pêche telles qu'on les connaît aujourd'hui ce ne sont pas les injonctions publicitaires créées par les magazines de pêche et les vedettes du montage de mouches de salon mais les véritables pêcheurs qui ne s'en laissaient pas compter par ces lectures malsaines, de vrais monteurs de mouches qui savaient tirer le meilleur parti des plumes qu'ils avaient disponible au plus près de chez eux.

Quand je vais à la pêche j'ai toujours sur moi un grand sachet en plastique refermable dans lequel je récolte toutes sortes de plumes, je n'ai rien inventé; mon père et mon grand-père le faisait bien avant moi. Nous sommes encore à plusieurs mois de retrouver nos ruisseaux et rivières préférées alors comme beaucoup de pêcheurs je commence à préparer ce retour tant attendu au bord de l'eau. L'occasion était idéale d'ouvrir ce sac donc j'ai tiré ce matin quelques plumes de pintade.

Je vous propose aujourd'hui une variante de la fameuse Takayama sakasa kebari, en espérant que cela vous donne aussi l'envie d'ajouter un petit sachet en plastique à votre check list.

1) Insérez dans votre étau un hameçon Owner Kuwahara taille 3. Fixez le fil de montage noir 8/0 sur       la hampe de l'hameçon par des enroulements à spires jointives puis coupez l'excédent.


2) Préparez une plume de pintade en supprimant tout le duvet puis en rabattant les fibres les plus             longues vers l'arrière. 


3) Fixez la plume par la pointe sur l'hameçon par des enroulements de fils à spires jointives puis             couper toutes les fibres qui se situent au dessus de l'oeillet. 


4) Prenez la plume par son rachis avec une pince à hackle, maintenez la verticalement et rabattez             doucement toutes les fibres vers l'avant.


5) Enroulez la plume sur deux ou trois tours autour de la hampe en rabattant les fibres vers l'avant à         chaque tour puis bloquez la plume par des enroulements de fil de montage avant de couper                   l'excédent.


6) Fixez derrière la collerette de plume de pintade un herl de paon puis coupez l'excédent. 


7) Faites trois ou quatre tours avec le herl de paon puis bloquez le avec le fil de montage et coupez         l'excédent. Faites le corps de votre kebari par des enroulements de fil de montage jusqu'à obtenir le     volume souhaité. 


8) Quand vous avez obtenu le volume souhaité, faites trois demi-clés derrière le herl de paon et coupez le fil de montage. Votre kebari est finie!