Translate

dimanche 12 mai 2013

VENI, VIDI...KEBARI!

La sortie d'hier m'a laissé une sensation étrange, je suis certes content d'avoir fait une sortie avec de nombreux poissons à mon actif mais d'un autre côté j'ai envie de me frotter à des truites comme je les aime, difficiles à approcher, très combatives, qui ne se sont font pas prendre facilement...qui savent se faire désirer comme les vraies reines des rivières qu'elles sont.
Le temps est encore plus pourri qu'hier mais je suis plus que motivé!
Effectivement une fois au bord de l'eau c'est encore pire que ce je pensais! C'est un temps à aller acheter des chrysanthèmes! De très brèves éclaircies suivies d'énormes masses grisâtres qui ne laissent guère de doute sur ce qui va me tomber sur le nez dans peu de temps.



Mais bon j'en ai vu d'autres, il faut seulement ne pas laisser le doute s'immiscer sinon c'est plié d'avance.
L'endroit est profond d'une vingtaine de centimètres et malgré une luminosité faible je vois très distinctement chaque détail du fond de la rivière ce qui veut dire que les truites peuvent me voir aussi, c'est maintenant que la pêche va être intéressante, quand truites et hommes s'affrontent à armes égales.
Je m'approche avec la plus grande discrétion possible du chablis sur la rive gauche, c'est le couloir le plus profond et c'est là que les truites ont élu domicile.


Je ne m'attends pas à voir aucun signe d'activité de quelque poisson que ce soit , je déploie ma canne, déroule ma ligne, je me mets à genou pour devenir invisible et je fais un premier lancer arbalète en visant le point le plus proche possible du tronc à demi immergé; une truite sort de sous le tronc à toute vitesse, prend la mouche et je la ferre impeccablement pour l'arrêter net avant qu'elle ne retourne dans son trou! Comme on le voit elle était tellement pressée qu'elle a été piquée par la peau à la commissure de la gueule. Je la relâche, avance de quelques pas et refait exactement le même lancer un peu plus haut...Rebelote mais cette fois la mouche a été bien prise, toutes les truites ne confondent pas vitesse et précipitation! 




J'en reprends quelques unes en pêchant sur quelques mètres carrés, le ciel s'assombrit très vite et la rivière commence à crépiter de gouttes de pluie. J'ai bien fait d'y croire! Ca m'a sauvé d'un dimanche gâché entre quatre murs.