Translate

jeudi 18 juin 2015

Le nant des vaches

Après avoir quitté l'Ardèche je devais me rendre en Haute Savoie pour y rencontrer un ami aussi passionné de tenkara que moi mais il se trouvait que mes projets pour le premier jour de mon passage dans la Yaute se ferait en solo. Je fis une magnifique randonnée jusqu'aux Chalets de Sales qui restera un excellent souvenir pour moi. Je la finis par une brève sieste sur Le Grand Pré avant de redescendre vers Sixt Fer à Cheval et la prochaine destination de mon périple Savoyard.


Je pris largement le temps d'apprécier chaque recoin de ce paysage grandiose avant de le quitter et d'aller à la rencontre de Christophe pour ce qui allait être à n'en pas douter une "rencontre au sommet". Après une soirée dantesque et une nuit de repos nous nous levions tôt pour notre première destination: le Haut Chéran.
Nous avions quitté le domicile de Christophe depuis à peu près une demie heure quand il arrêta son véhicule au bord d'une petite route et coupa le contact. J'étais pour le moins interloqué et me demandai même si il ne s'agissait pas d'une blague car il ne coulait au bord de cette route qu'un infime filet d'eau cristalline. Nous descendions du véhicule et Christophe m'invita à prendre ma canne Oni type II, une ligne courte et une mouche sèche.
Après avoir préparé le matériel je suivais mon ami à l'approche de cet improbable ruisseau et aperçus subrepticement plusieurs truites fuir vers l'abri le plus proche à notre vue! J'approchai très lentement d'un poste où Christophe m'indiqua avoir déjà pris une belle truite et alors que ma mouche était encore suspendue au dessus de l'eau la truite en question bondit hors de l'eau pour se saisir de la mouche! Nous n'en revenions pas et éclations de rire comme des gamins. Je pense que ce souvenir sera très longtemps gravé dans nos mémoires.


Après avoir repris nos esprits et traversé la route nous abordions le plus discrètement possible les autres postes qui étaient un peu plus larges. Si j'avais été invité a mettre une ligne courte c'est que Christophe pêche ce type d'improbable ruisseau en posant sa kebari sur l'eau et comme je le remarquai une ligne électrique passe juste au dessus de nos têtes. Je ratai le première à cause d'un ferrage trop lent. Je me concentrai au maximum, un peu désarçonné par le fait de devoir viser un point précis sans fouetter ma ligne, et la réaction ne se fit pas attendre: une truite avait foncé hors de sa cachette sur ma mouche! Même si je ne suis pas un grand amateur de pêche en sèche j'étais quand même heureux d'en avoir monté quelques unes et de prendre des truites avec.


Christophe prît le relais quelques mètres en amont mais les truites présentes ne se firent pas leurrer et c'est sans amertume qu'il replia la canne. Nous ferons quand même un arrêt sur le chemin du retour au poste où nous avions vu la truite sauter, quel souvenir!


J'avais passé avec succès ce sympathique challenge et c'est avec le sourire que nous reprenions la route vers notre prochaine destination...