Translate

mercredi 20 mai 2015

En attendant les beaux jours...


Depuis le début du mois les conditions météorologiques se sont sérieusement dégradées et c'est assez difficile d'aller à la pêche. J'y vais un peu quand même mais tous les sorties de pêche que j'ai faites depuis le début du mois ont été écourtées par la pluie. 
En attendant les beaux jours et de pouvoir refaire de vraies sorties de pêche je me suis mis, avec quelques mois d'avance à un projet que j'avais depuis l'hiver dernier: les tamos. 

J'en ai déjà fait un que j'utilise quand je vais à la pêche mais je veux améliorer ma production, obtenir des tamos qui correspondent vraiment à une esthétique authentique, et en restant fidèle à la façon traditionnelle que j'ai eu la chance d'apprendre grâce à des contacts au Japon. Je laisse le soin à d'autres de produire vulgaires caricatures et chinoiseries. 


Travailler ces pièces de bois à la main comme je le fais est très plaisant, c'est déjà presqu'une récompense d'avoir envie de fabriquer soi-même son tamo et je dois dire mon agréable surprise de l'intérêt des pêcheurs Français pour la fabrication de ce type d'épuisettes car ils sont nombreux à me contacter pour  se renseigner sur les essences de bois utilisées, les filets, etc.
Cela montre à mon avis qu'il est en train de se créer dans notre pays un microcosme de véritables passionnés qui sont motivés à aller plus loin dans leur expérience du tenkara que seulement pêcher avec du matériel acheté. Et je les comprends car c'est vraiment une grande satisfaction de faire visiter un tamo fait maison à une truite qui vient de se faire prendre sur une kebari que vous avez montée vous-même.
Je pense que d'ici à la fin de la saison je publierai un article complet décrivant étape par étape le process de fabrication d'un tamo.