Translate

mardi 8 septembre 2015

Ma rencontre avec Masami "Tenkara-no Oni" Sakakibara (3ème Partie)

Le lendemain nous pêcherons le même torrent mais plus en amont. 
J'avais déjà vu des videos et des photos de pêcheurs Japonais pêchant au pied des barrages et cette fois c'était à mon tour de m'essayer à cet exercice de style. Il y a bel et bien des iwana au pied de ces cascades encore faut il les atteindre. Après quelques essais je parvenais à faire descendre ma kebari en profondeur et j'eux la première touche. Le poisson se décrocha au moment où il émergeait de l'eau mais Masami-san me félicita car c'est très difficile de sentir la touche d'une iwana dans un courant aussi violent. 


Nous gravissions lentement les berges du torrent, explorant un à un tous les postes susceptibles d'abriter ces poissons très discrets que sont les iwana.


L'iwana étant un poisson très peu mobile c'est à vous de faire passer votre kebari dans son champ de vision de façon convaincante. Masami-san n'insiste jamais sur un poste, si le poisson ne réagit pas quand il pêche vers l'amont, il remonte la rivière de quelques mètres et essaie le même poste en pêchant vers l'aval. Son approche des postes est des plus discrètes et c'est payant car il excelle dans la capture des poissons à très faible distance.


Une approche discrète, des lancers précis et un bon contrôle de la dérive sont les clés du succès. J'eus en plus le plaisir de prendre encore une yamato iwana avant que nous arrivions au point culminant de notre aventure. N'étant pas équipé nous ne pouvions pas monter la cascade qui se trouvait devant nous alors nous sommes redescendus dans la vallée.


Nous y trouvâmes une rivière dont l'eau s'était bien éclaircie, le niveau paraissait encore un peu élevé à Masami-san mais cela devait lui sembler correct car il m'invita à pêcher. 


Cette fois j'étais le seul à pêcher et ce fût pour moi un immense plaisir et un privilège de pratiquer sur cette rivière sous l'oeil avisé de mon ami et maître. 


Je pris quelques amago de toute beauté et en pleine forme. J'étais satisfait de ce résultat et force était de constater que le débit élevé de la rivière suite au typhon leur avait bien profité, ils étaient en pleine forme. 


La météo qui avait été maussade et capricieuse tourna au grand beau temps comme nous quittions les montagnes. Toutes les bonnes choses ont une fin et je devais retourner à Tokyo pour prendre l'avion qui me ramènerait à Paris. Je remerciai chaleureusement Masami-san et Coco pour leur accueil et d'avoir partagé avec moi leurs immenses connaissances et expériences du tenkara. A bientôt mes amis!


Mon séjour au Japon a été un grand moment du point de vue de la pêche évidemment mais aussi et surtout une formidable expérience humaine car j'y ai rencontré des personnes simples, accueillantes et généreuses. Et je n'ai aucun doute sur le fait que ce séjour où j'ai eu la chance de rencontrer certains des meilleurs connaisseurs de cette technique de pêche va avoir une grande influence sur ma propre expérience du tenkara.