Translate

dimanche 6 septembre 2015

Ma rencontre avec Masami "Tenkara-no Oni" Sakakibara (2ème Partie)

Le typhon était passé et avait fait pas mal de dégâts dans la région comme nous le constations en regardant les journaux télévisés du matin. Mais cela voulait dire également que nous allions maintenant avoir des conditions météorologiques plus clémentes et nous rassemblions nos affaires avant de quitter la domicile de Masami-san pour remonter vers le nord pour pêcher une rivière que Masami-san affectionne.
Quand nous arrivâmes dans la vallée tant convoitée ce fût un spectacle de désolation que nous avions sous les yeux, le niveau de la rivière était très élevé et l'eau était boueuse. Nous n'avions donc pas d'autres solution que de remonter plus vers le nord et les hautes montagnes pour avoir une chance de trouver des eaux claires. 

                                  
Nous trouverons notre bonheur assez rapidement car Masami-san connaît cette région comme sa poche. Les premières prises ne se firent pas attendre; ce torrent est peuplé de superbes iwana et malgré une météo des plus capricieuses je mettais à profit tout ce que j'avais appris à Tadami, sur l' Itoshiro et bien sûr les précieux conseils de Masami-san qui est un guide de première classe pour me donner l'occasion d'enchaîner les réussites. 


Grâce à ses conseils avisés et le cours de lancer de la veille j'ai vraiment amélioré ma technique. La réussite repose uniquement sur la technique. Je n'irai pas jusqu'à dire que je "maîtrise" le sujet car le tenkara est un apprentissage perpétuel mais je pense avoir fait honneur à ceux qui ont partagé un peu de leur savoir faire avec moi. 


Masami-san pêcha aussi évidemment, c'était pour moi l'occasion de faire des pauses et d'apprendre en l'observant. Nous connaissons tous son tenkara de grandes rivières mais son genryu tenkara est aussi très efficace. 


Ce premier après-midi de pêche fût évidemment pour moi un moment mémorable, pêcher en montagne avec Masami Sakakibara comme guide était un rêve qu'il y a peu de temps encore je croyais irréalisable. Je ne vis pas le temps passer, totalement absorbé par la pêche qui fût vraiment très bonne. La lumière commençait déjà à baisser quand nous repartions vers notre logis aux confins de ces montagnes majestueuses. Si le Japon est le pays du soleil levant il est aussi celui du soleil couchant, la nuit tombe tôt et sans coup férir même en plein été.


La soirée fût l'occasion de rencontrer des amis de Masami-san qui se joindraient à nous le lendemain pour pêcher. Ce fût également l'occasion de goûter le meilleur okonomiyaki que j'ai jamais mangé. L'ambiance était vraiment conviviale comme nous étions sûrs de l'avoir en étant entre membres de la Team Oni.