Translate

samedi 5 septembre 2015

Ma rencontre avec Masami "Tenkara-no Oni" Sakakibara (1ère partie)

J'avais initialement le projet de profiter de mon séjour à Takayama pour aller pêcher sur la Miyagawa mais ce fût malheureusement un projet avorté à cause des forts orages nocturnes qui avaient rendu la rivière grise opaque et totalement impêchable. Donc j'ai profité de ces trois jours pour visiter la ville et encore une fois j'avais la chance d'être l'hôte d'une famille Japonaise qui a la chance de vivre dans le centre historique de la ville, à seulement quelques pas de la Promenade d' Higashiyama


























Si vous visitez un jour le Japon je vous conseille vivement de visiter cette ville qui vous donnera un très bon aperçu non seulement de la richesse culturelle du Japon mais aussi de la vie provinciale qui est bien différente de ce que vous vivrez à Tokyo ou même Kyoto. Tout est ici bien plus calme et serein que dans les grandes villes. Ne soyez pas étonnés si au détour d'un quartier résidentiel vous voyez un homme portant samue et sugegasa travaillant dans la rizière qui jouxte sa maison. 




























Je consacrai ainsi mes journées à visiter la vieille ville faisant quand même quelques détours pour aller regarder la rivière qui restait toujours d'une teinte opaque et je passais les soirées avec la famille Shimizu. Même si je n'ai pas eu l'occasion de pêcher dans cette rivière où est née la fameuse Takayama sakasa kebari ce séjour dans cette magnifique ville restera un souvenir impérissable de mon voyage au Japon. 

























Après un peu plus de trois heures de train j'arrivais à Kakegawa où je fus accueilli par Masami Sakakibara et son épouse Coco. Après presque trois ans de contact uniquement sur internet j'étais enfin en présence de la personne par qui j'ai découvert le tenkara. Son blog est sans aucun doute depuis ce jour ma plus grande source d'inspiration et je n'aurais même pas vaguement envisager d'aller au Japon sans le rencontrer. 


Nous irons dîner dans un restaurant dont la cuisine était délicieuse et le patron un peu excentrique qui semblait ne pas en revenir d'avoir un visiteur Français! Masami-san et Coco sont vraiment des personnes formidables qui savent vous mettre à l'aise immédiatement et ce premier contact fût très positif. Comme ce fût souvent le cas pendant mon séjour une forte pluie orageuse s'abattit sur nous alors que nous flânions dans la ville ce qui nous donna l'occasion de rentrer à la maison et entre autres visionner des DVD consacrés au tenkara, je remercie Masami-san d'avoir partagé avec moi ces documentaires et répondu à toutes mes questions. 
































Le lendemain je ferai connaissance avec le trio de chats de la maison pendant que Masami-san s'intéressait de très près aux prévisions météo qui n'étaient pas vraiment bonnes, c'était le cas de le dire, puisqu'un typhon était annoncé pour passer sur la région où il avait prévu de m'emmener pêcher ce jour là. Nous devrons d'ailleurs repousser cette sortie de pêche. 

Quand la pluie cessa enfin, nous en profiterons pour visiter la ville et son superbe chateau. Nous visiterons également la boutique d'un antiquaire puis celle d'un fabricant d'armures de samurais. Pour moi qui m'intéresse depuis longtemps à l'histoire, la civilisation et la culture Japonaise cet après-midi fût vraiment excellent. 

























Le ciel resta couvert toute la journée mais quand Masami-san me proposa une séance de lancer j'acceptais volontiers et le fin crachin qui tombait fût vite oublié. Qui mieux que celui qui a conçu certaines des meilleures cannes au monde peut vous transmettre les meilleures informations sur chacune de ses cannes?  


J'eus le droit à un exposé sur les cannes et les lignes et les meilleures combinaisons possibles puis nous passions à la pratique et je dois dire que si le lancer de Masami-san est déjà impressionnant en video ce n'est rien comparé à le voir faire en live. 


Masami-san est un très bon professeur qui repère immédiatement les petits défauts de vos lancers et sait vous expliquer de façon claire comment corriger ces défauts. Après m'avoir fait essayé bon nombre de combinaisons cannes/lignes et satisfait des lancers obtenus Masami-san et moi-même rentrions. J'eu le plaisir et le privilège de le voir monter ses kebari devant moi et s'ensuivit une discussion des plus intéressante sur le sujet. Est-ce un hasard si les plus grands pêcheurs au tenkara , ceux qui comme Masami-san ont développé leur propre technique, ont évolué au fil du temps vers la plus grande simplicité?  Sûrement pas. 


Dehors nous entendions une vent très fort et la pluie battante, le typhon était en train de passer au dessus de la ville.