Translate

dimanche 30 novembre 2014

CHOISIR SON MATERIEL TENKARA (2° partie)

Aujourd'hui dans cette seconde partie je vais aborder la pêche en rivière et le matériel adapté, selon moi, aux deux principales techniques que je pratique: la pêche des bordures et la pêche en dérive.
Sur la plupart des rivières que je pêche la végétation est assez importante sur les deux rives mais ce n'est pas forcément ce facteur qui me fera choisir la pêche des bordures ou en dérive mais plutôt l'activité des poissons ou en tout cas le potentiel d'activité.


En rivière je pense qu'on peut dire qu'il y a deux techniques différentes: la pêche en dérive et la pêche des bordures par laquelle je vais commencer cet article.

Je lance complètement en amont de ma position de façon à faire passer ma mouche dans les endroits où je pense qu'il y a des truites ce qui me permet de ne pas être dans leur champ de vision. Si je pêche en wading je progresse lentement et si possible où il y a le moins profond d'eau pour ne pas créer trop de perturbations qui pourraient alerter les poissons.
Je relève lentement ma canne à mesure que le courant ramène la ligne vers moi. Cette technique simple à mettre en oeuvre permet de prospecter rapidement surtout dans les parties rapides car les poissons n'ont qu'une alternative: prendre l'insecte qui passe dans leur champ de vision ou le laissait pour la truite postée un peu plus bas.
Pour pêcher ces endroits peu profonds rien ne sert d'utiliser des imitations lestées, il me paraît bien plus intéressant d'apprendre à utiliser le courant pour faire couler la mouche. Et une imitation non lestée dérivera d'une façon bien plus convaincante au bout d'une ligne détendue animée par le courant. Depuis que j'ai abandonné l'utilisation de nymphes lestées par des billes de métal je ne prends quasiment plus de cyprinidés en 1° catégorie. Et je prends même plus de truites qu'avant en 2°!

J'utilise indifféremment une ligne parallèle de 4 mètres de taille 3 (soit 0.285mm) ou une ligne conique de 4.50 mètres pour les lancers mais la ligne conique a l'avantage d'un diamètre plus important et sera plus visible par faible luminosité.
Là encore toutes les cannes ne se valent pas. Une canne mal équilibrée, comme le sont presque toutes les cannes à bas prix, vous compliquera la tâche et vous contraindra sur les lignes utilisables.

Avec un bas de ligne fluorocarbone en 12/100 d'une longueur égale à 25% de la longueur de la ligne je peux lancer aisément et prétendre à des dérives sans dragage donc efficaces.
Si vous avez des difficultés à lancer sans effort, allégez les mouches utilisées et réduisez un peu votre bas de ligne.
Une bonne canne peut lancer des lignes longues et fines, une canne "standard" ne peut bien lancer que des lignes fortes et courtes. Si vous achetez votre première canne de tenkara, essayez de savoir pour quelle type de ligne cette canne a été conçue.
Ne faites pas confiance à un vendeur qui vous dit qu'une canne X est faite pour la nymphe et qu'une canne Y est faite pour la sèche. Les cannes sont calibrées pour être utilisées avec certains types de ligne et pas avec certains types de mouches.

La seconde technique est la pêche en dérive qui a deux aspects: la pêche en travers de la rivière et la pêche vers l'aval.
Je pratique beaucoup plus la pêche en travers car les rivières où je pêche sont plutôt sinueuses et les les lignes droites un tant soi peu dégagées sont très fréquentées par les pêcheurs et pas très productives en terme de pêche.
J'aime cette technique car c'est une pêche d'approche, on progresse lentement après avoir exploité tous les postes à notre portée.
Ma technique est je pense tout à fait simple à mettre en oeuvre: seule la pointe de ma ligne est sur l'eau, le bas de ligne et la mouche coulent. Les "mendings" sont inutiles, le courant entraînera votre mouche naturellement si il n'y a que le bas de ligne qui est immergé.

En ne laissant pas votre ligne sur la surface vous éviterez ainsi que le courant entraîne l'entraîne trop vite vers l'aval car dans ce cas votre mouche ne coulera pas mais dérivera juste en dessous de la surface.
Si les poissons ne sont pas en activité à ce moment vos chances d'en capturer seront plutôt faibles.
Depuis que je pêche au tenkara j'ai appris à faire descendre mes mouches en profondeur en utilisant le courant car cela me permet d'avoir des lancers plus faciles et des dérives plus naturelles.

La pêche en dérive vers l'aval est intéressante pour prospecter rapidement des endroits plus larges, elle permet de présenter une imitation avec un seul lancer sur de nombreux postes. Contrairement à la pêche vers l'amont je baisse doucement ma canne à mesure que ma ligne descend le courant, cela me permet de faire dériver ma kebari plus longtemps et ainsi d'augmenter mes chances de prendre un poisson.
Ce n'est pas ma technique préférée mais c'est un bon exercice notamment pour le lancer de lignes longues et fines. Et dans le tenkara comme dans bien d'autres  disciplines il n'y a pas de progrès sans entraînement!