Translate

dimanche 14 juillet 2013

COUP DU MATIN SUR LA VIRE


En ces périodes de canicule, la pêche voit ses créneaux horaires possibles se réduire comme peau de chagrin, il faut se lever aux aurores pour trouver de l'eau fraiche et des poissons qui ne soient pas en repos; j'ai affaire à Saint Lô ce matin et comme je passe à deux pas de la Vire je vais en profiter pour faire quelques lancers.


Je suis environ cent mètres en aval du pont de Candol; l'endroit me paraît idéal. C'est un radier long et dont la profondeur n'excède pas soixante centimètres donc il y a sûrement du poisson! Les premiers que j'observe ne sont pas des truites mais des aloses mortes donc les cadavres blanchâtres donnent un aspect légèrement macabre à ce coin si bucolique. 

Je ne suis pas anthropomorphiste, ça n'a rien d'attristant ni d'émouvant de trouver des poissons migrateurs morts; au contraire si comme les quelques aloses que j'ai vu ce matin elles meurent après s'être reproduits c'est plutôt une bonne nouvelle. C'est le jour où les pêcheurs ne trouveront plus aucun migrateur mort en eau douce qu'il sera trop tard pour s'inquiéter.Pour ce matin la pêche va être d'une simplicité quasi biblique: lancer, ferrer, relâcher...de très nombreux chevesnes de quinze à vingt centimètres ont élu domicile dans ce radier et ils ont la dalle!!! Je pense n'avoir jamais pris autant de chevesnes en si peu de temps! Ce n'est certes pas la pêche la plus intéressante mais il faut être honnête ça fait du bien parfois de prendre des poissons très coopératifs!