Translate

dimanche 30 août 2015

Tenkara sur l'Itshiro

Il n'était que 7 heures 30 lorsque je rejoignais mon ami Kazumi "Ajari" Saigo à bord de sa voiture, cette journée commençait sous de bonnes augures; le ciel était parfaitement dégagé et d'un azur éclatant. Bien que les jours précédents aient été pluvieux et orageux nous espérions trouver des eaux claires sur l'Itoshiro où nous avions prévu de nous rendre avec un groupe d'amis. Nous roulâmes un peu plus de trois heures pendant lesquelles nous ferons  connaissance car jusqu'à présent nous ne nous connaissons qu'à travers le prisme d'internet. Nous parlerons bien sûr du tenkara et je me rendis compte avec satisfaction que nous en avions une idée vraiment très proche. 
Avant d'arriver à notre destination finale nous faisions un détour par la boutique de Hirata-san qui se situe à quelques pas seulement de l'Itoshiro car personne ne peut mieux que lui vous renseigner sur l'état de la rivière. 


C'était vraiment un moment des plus agréables de rencontrer le monteur de la Mamushi kebari en personne mais d'avoir aussi un aperçu de ses autres talents dont les oeuvres sont également des tamos et des lignes tressées en crin de cheval. Je profitais de cette occasion pour lui acheter quelques exemplaires de sa célèbre "Mamushi kebari". 


Arrivés à notre point de chute j'aurai le plaisir de rencontrer Akai Kitsune qui est vraiment quelqu'un de sympathique et un passionné de tenkara avec qui, j'allais m'en rendre, je partage beaucoup de points de vue sur cette pêche. Il a la chance de vivre au Japon et d'avoir rencontré beaucoup de pêcheurs très expérimentés et il a la bonne idée de documenter ces rencontres afin de participer à la conservation des différents savoir faire et techniques des anciens.


Notre conversation fût interrompue par l'arrivée d'un véhicule dont descendit un homme que tous les amateurs de tenkara connaissent au moins pour la célèbre kebari qui porte son nom: Hisao Ishigaki.
Si vous avez vu une de ces vidéos ou DVD et que vous pensez que ce pêcheur très expérimenté est très sympathique et ne se prend pas au sérieux , vous avez raison. C'est d'ailleurs pour cela qu'il a décidé de se faire appeler le "roi du tenkara"! Une façon amusante et salutaire de ridiculiser les pseudo-experts, les spécialistes auto-proclamés. 

Décision fût prise de scinder notre groupe en deux, je pêcherai avec Ishigaki sensei et les autres iraient plus en amont, je rejoignais donc mon guide à bord de son véhicule.
Nous continuions la conversation mais cette fois sérieusement et je ne fus pas vraiment surpris qu'Ishigaki sensei s'intéresse à ce qui se passe autour du tenkara en Europe, je pense même qu'il est content de voir que des pêcheurs Européens s'intéressent sincèrement au tenkara.
Nous arrivâmes à un temple, le Hakusan Chukyo Jinja, où Ishigaki sensei est habitué à venir quand il vient à la pêche sur l'Itoshiro. Le mont Hakusan est un des trois montagnes sacrées, avec le mont Fuji et le mont Tateyama, dans les croyances Japonaises et on se rend à ce temple pour rendre hommage aux montagnes. 
Quittant le temple Ishigaki sensei me demanda ce que j'avais demandé aux montagnes de m'accorder.
"Une bonne journée de pêche"
"Moi aussi"
Nous quittions l'endroit sans avoir le moindre doute à ce sujet.

Arrivés sur les rives de la rivière nous parlions de la théorie d'Ishigaki sensei sur la vision des poissons et il me tendit une de ces kebari et je la nouai à mon bas de ligne avant de lui remettre la canne. Ayant sérieusement étudié tout ce que j'avais pu trouver sur le sujet et visionné un nombre incalculable de fois ses vidéos je pensais avoir compris la technique d'Ishigaki sensei et j'allais maintenant avoir la chance de l'avoir en personne pour un cours particulier. 















Je fus un peu surpris quand le docteur me demanda pourquoi j'avais pris cette iwana. Je lui répondis que le poisson avait mordu parce que j'avais utilisé le bonne technique alors Ishigaki sensei me dit en riant "Non, c'est parce que utilises une kebari montée par le roi du tenkara!". Ces fameuses kebari sont des plus simples mais si elles sont utilisées par un pêcheur qui a compris qu'un seul montage peut pêcher dans toutes les couches d'eau elles peuvent faire des merveilles. Le tenkara est une pêche qui repose sur la technique du pêcheur et non sur le choix d'une mouche particulière. Une canne, une ligne, une mouche. 


Je pêchais le premier, Ishigaki sensei me suivait. Je pris rapidement ma première iwana de la journée, un superbe poisson aux flancs constellés de pois blancs. 


Elle fût suivie de nombreuses autres. Nous pêchions soit à tour de rôle soit l'un derrière l'autre, celui qui était devant pêchait vers l'amont et l'autre vers l'aval ce qui nous permit de prendre beaucoup de poissons sur des distances assez réduites. La technique de pêche vers l'aval d'Ishigaki sensei est des plus efficaces comme je m'en suis rendu compte. L'après-midi passa très vite et malgré la chaleur écrasante ce jour là nous passions un moment très agréable et nous constations avec enthousiasme que les dieux de la montagne avaient exaucé notre voeu. 


A cours de thé et satisfaits de notre pêche nous décidions de redescendre tranquillement la rivière jusqu'à la voiture. Chemin faisant nous discuterons du tenkara et je me rendis compte d'ailleurs que ce qui se passe en Europe, et aux Etats Unis, dans le domaine l'intéresse. Nous poursuivrons la conversation avec le groupe au complet lors d'un dîner à la belle étoile placé sous les auspices de la bonne humeur, de l'amitié et du tenkara. 
L'heure venue Ishigaki sensei nous quitta et je le remerciai d'avoir été mon guide pendant cette journée d'anthologie. Merci!