Translate

mercredi 15 octobre 2014

PREMIERE SORTIE EN RESERVOIR DE CET AUTOMNE

J'ai fait hier ma première sortie en réservoir de cet automne, je voulais profiter de la belle journée que la météo avait annoncé.
J'arrivai un peu avant huit heures et j'eus à peine le temps de déployer ma canne et d'y connecter ma ligne que la pluie commençait. Le ciel uniformément gris ne m'avait de toute façon pas laissé envisager autre chose.


Je commençai à pêcher avec une canne sur laquelle je reviendrai sûrement dans un autre article: la Daiwa LT39 SC. J'utilisai une level line #3.5 et une zenmai dou #8. La matinée fût pluvieuse et très calme au niveau des captures qui ne commencèrent à devenir régulières que vers 11 heures 30 quand enfin le temps commença a s'éclaircir. Les premiers poissons à s'activer furent les perches. Ce plan ayant une importante population de petites perches j'en pris assez facilement trois bonnes douzaines. 


Quand je pêche les perches en eau close, j'utilise toujours la même technique qui consiste à laisser couler ma kebari jusqu'au fond puis je la ramène vers moi en la faisant nager en dents de scie juste au dessus du fond. D'après mon expérience cette nage sautillante est particulièrement attractive pour les perches. 
Le temps de m'occuper de ces perches le temps se dégageait et un vent léger commençait à souffler, à rider la surface du plan d'eau. Je mangeai tranquillement en observant les marsouinages de truites mais elles étaient en plein milieu du réservoir, hors d'atteinte pour n'importe quel pêcheur quel qu'il soit, et elles s'en donnaient à coeur joie. 


Mon déjeuner fini, je pris la décision de changer de canne et changeai d'endroit pour me placer à 45° par rapport à la direction du vent histoire de tenter ma chance avec les truites dont j'avais aperçu quelques silhouettes sous la surface entre la berge et la fin de la zone ridée par le vent.
Ce fût bien plus dur qu'avec les perches! Je ne pris que trois truites en près de deux heures et en décrochai deux autres. Il n'y avait qu'un autre pêcheur sur une autre berge et ce ne fût pas facile pour lui non plus. Je le regardai de temps en temps et quasiment à chaque temps il était en train de changer de mouche. 


Le vent se renforçant je décidai de pêcher la seule petite zone abritée du plan d'eau même si je savais que je n'allais sûrement pas y prendre de truites. 
Je pêchai de la façon la plus détendue possible assis par terre au bord du réservoir, à l'abri du vent, il faisait même bon et je pris sans difficulté un bon paquet de gardons. 


Je lançai ma zenmai dou devant moi, la laisser descendre jusqu'au fond, l'en décollai puis la ramenai vers la berge d'un mouvement très lent et continu; cette technique très simple est vraiment très efficace sur ces poissons qui n'ont aucune agressivité. 
Je finis l'après-midi au même endroit, faisant de longues pauses sans pêcher pour laisser le banc de gardons que j'avais à proximité se calmer pour mieux en repêcher quelques spécimens plus tard.

Au final je pense que je n'ai jamais pris autant de poissons le même jour et je repartis satisfait. Je croisai sur le parking l'autre pêcheur qui lui par contre me fît l'impression d'être de mauvais poil comme on dit!